Passer au contenu principal

Recherche

Chaire de recherche du Canada senior sur le stress humain

Objet de la recherche

Étudier les effets du stress et des hormones de stress sur le cerveau, le comportement et la santé mentale. 

Importance de la recherche

Élaborer des programmes d’éducation sur le stress pour prévenir les effets négatifs du stress chronique sur le cerveau.

Principal projet

Comprendre le stress pour bien le contrôler

Chaque jour, plus de 500 000 Canadiens s’absentent du travail pour des problèmes de santé liés au stress. Cet absentéisme coûte de 10 à 36 milliards de dollars par année.
La recherche a également montré que le stress chronique a des effets négatifs sur le développement du cerveau des enfants et des adolescents. En Amérique du Nord, 75 % des visites en cabinet de médecin ont pour objet des problèmes liés au stress chronique, mais les médecins ont très peu d’outils à offrir à leurs patients pour les aider à contrôler ce stress. Étant donné l’importance de ce problème, la vraie question à se poser n’est pas pourquoi nous avons toléré ces coûts élevés du stress au Canada, mais plutôt si nous avons encore les moyens de les tolérer.
Sonia Lupien, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le stress humain, étudie les effets du stress et des hormones de stress sur le cerveau, le comportement et la santé mentale, et ce, du jeune âge jusqu’à l’âge avancé. Mme Lupien et son équipe de recherche souhaitent mieux comprendre les déterminants personnels, familiaux ou sociaux de ce stress élevé au sein de la population humaine.
Les résultats de leurs recherches seront traduits en programmes d’intervention auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. Ces programmes seront ensuite validés scientifiquement, dans le but de s’assurer qu’ils diminuent la production d’hormones de stress et les troubles cognitifs et mentaux qui y sont associés.

Équipe

Titulaire

Sonia Lupien