Passer au contenu principal

Recherche

Chaire de recherche du Canada sur la modulation hormonale des fonctions cognitives et émotionnelles

Objet de la recherche

Étudier les mécanismes par lesquels les hormones de stress et les hormones sexuelles influencent les fonctions cognitives et émotionnelles.

Importance de la recherche

L’approfondissement des connaissances scientifiques sur le sujet contribuera à élucider les mécanismes qui contribuent aux différences individuelles qui peuvent conférer des vulnérabilités accrues au développement de différentes pathologies, dont les troubles anxieux et le trouble de stress post-traumatique. De plus, les résultats qui découleront de ces recherches pourront être utiles dans plusieurs milieux hors académiques (ex. : policier, judiciaire, militaire), où les effets du stress sur la mémoire et la performance peuvent avoir des répercussions importante.

Principal projet

La mémoire est une fonction cognitive très malléable. Les émotions ainsi que certaines hormones, notamment les hormones sexuelles et les hormones de stress, peuvent agir comme d’importants modulateurs de la mémoire. Marie-France Marin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la modulation hormonale des fonctions cognitives et émotionnelles, entend approfondir les connaissances scientifiques sur les mécanismes par lesquels les hormones de stress et les hormones sexuelles influent sur la cognition et les émotions.

Madame Marin et son équipe de recherche mettront en lumière l’impact des hormones de stress sur la modulation des mémoires émotionnelles et neutres. Ils étudieront également l’impact combiné des hormones de stress et sexuelles sur l’apprentissage et la régulation de la peur. Finalement, leurs travaux permettront aussi de développer un champ de recherche peu étudié à ce jour, soit l’impact de la prise de contraceptifs hormonaux sur ces processus cognitifs et émotionnels en fonction du développement du cerveau.